Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le quartier de Borderouge, Toulouse

Le quartier de Borderouge, Toulouse

Urbanisme, habitat, aménagements, loisirs, social, culturel, toutes les informations sur le quartier

SOS EDUCATION

La médiocrité de l'enseignement en France s'accélère, pourtant les professeurs et instituteurs ou professeurs des écoles font souvent de leur mieux. Il semble que les programmes et méthodes, qui changent sans cesse, sont en cause. A côté des écoles publiques les écoles privées ont la côte avec leurs méthodes plus efficaces, même si elles doivent respecter celles du ministère.

J'ai publié il y a peu un article qui révèle le catastrophique échec de l'apprentissage du français dans nos écoles. La courte dictée d'exemple comparatif aurait été sans fautes ou presque dans les années 70 en CM2, en 1987 c'était 10,6 fautes, en 2007 14,3, en 2015 17,8, on en est à 4 fautes par ligne, et ce n'est qu'une moyenne. Pas étonnant que les entrées au collège soient difficiles, et quand les professeurs s'insurgent sur les méthodes imposées ils sont traités comme des moins que rien, on a même cherché a simplifier l'orthographe.

Depuis lors nous avons appris que l'étude TIMSS (trends in international mathématics and science study) créée en 1995 classant alors la France 1ere au niveau mathématique des CM1 nous classe en 2015 22ème sur 49 et dernier d'Europe

La ministre réagit à tous ces résultats en accusant ses prédécesseurs, c'est si facile.

tableau de classement établi par le TIMSS

tableau de classement établi par le TIMSS

Depuis les années 70, avec les 'pédagogies dites modernes' l'esprit des élèves a perdu pied, nous mêmes parents aussi, difficiles d'aider les enfants.

Pour l'orthographe je pense que l'approche de l'étymologie des mots français dont les origines sont généralement latines, grecques et arabes, permettent de mieux appréhender ces mots et l'orthographe. Mais je ne suis pas un de ces 'princes' qui édictent sans cesse des réformes en disant si cela ne marche pas c'est que nous n'avons pas assez de budgets.

Pour les mathématiques l'apprentissage des tables étaient je le crois, utiles, formatant nos cerveaux au calcul mental. Aujourd'hui les calculettes permettent de rester idiots.

Oh certes à mon époque l'atome était la plus petite particule de la matière et on sait aujourd'hui qu'il n'en est rien. Bien sûr les vérités technologiques d'un jour sont dépassées le lendemain mais les bases de l'orthographe et des mathématiques resteront toujours les mêmes, même si le zéro reste un problème d'études. Cela vaut pour tous, même si certains peuvent accéder aux grandes écoles et devenir pour quelques uns des références.

Il est quand même navrant de constater que les études internationales démontrent qu' en France les écoles creusent les inégalités sociales. Sur ce point la ministre reste silencieuse.

Ci-après en version PDF un dossier d'analyse de la situation par la Présidente d'SOS Education. Elle est percutante, mais si vraie.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article