Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le quartier de Borderouge, Toulouse

Le quartier de Borderouge, Toulouse

Urbanisme, habitat, aménagements, loisirs, social, culturel, toutes les informations sur le quartier

CASIL CONVOITE LE MAGOT DE L'AEROPORT, et SUITE

CASIL CONVOITE LE MAGOT DE L'AEROPORT, et SUITE

L'article ci-dessous a été publié il y a deux jours mais le feuilleton continue dans le plus pur style des intrigues des films américains. L'assemblée générale du 28 juin a été reportée siné-die. Le Conseil Départemental (5% des voix) et le Conseil Régional (5% des voix) se sont opposés à la distribution de la partie de la cagnotte accumulée depuis des années, mais aucune information sur la position de Toulouse Métropole (5%), de la CCI (25%) ni de l'Etat (10,01%).

Ce qui est choquant est la déclaration d'Anne-Marie IDRAC la Présidente du conseil de surveillance nommée par François Hollande car dire que les 9 millions (49,9% des 17,5 millions exigés en distribution par Casil) à remettre aux chinois qui n'ont toujours rien investi malgré leurs promesses, étaient 'beaucoup de salive pour rien' (sic)

La suite au prochain épisode, cela devient Dallas.

L'histoire de l'aéroport de Toulouse-Blagnac va finir par intéresser un réalisateur de cinéma, elle est digne d'un scénario politico-financier de grande ampleur.

L'on sait qu'à l'initiative d'Arnaud Montebourg alors ministre de l'économie, reprise par son successeur Emmanuel Macron, l'Etat a vendu les 49,9% de ses parts de l'aéroport, l'un de ses bijoux de famille, à un consortium chinois Symbiose devenu Casil Europe, pour 308 millions d'Euros.

Cet aéroport jusqu'alors bien géré par la CCI et les collectivités locales dégageait tous les ans 5 millions de bénéfices pour plus de 40 millions en résultat net avant impôt. Les bénéfices s'accumulant au fil des années il y a après les distributions des bénéfices, une cagnotte de 70 millions d'Euros sur les comptes réserves.

Face à ces bénéfices et ce magot les 308 millions d'Euros sont dérisoires mais Mike Poon le chinois PDG de Casil Europe avait fait des promesses d'investir 850 millions d'€ d'ici la fin de la concession en 2046. Il semble aussi selon Médiapart qu'un pacte secret avec l'Etat, qui a toujours 10,1% des parts, de non intervention dans les décisions de Casil a été conclu.

C'est déjà bien compliqué mais voilà que Mike Poon mis en cause en chine pour corruption disparaît peu après la cession, il est toujours recherché. François Hollande nomme alors Anne-Marie Idrac Présidente du Conseil de surveillance. Mike Poon ressurgit par simple courrier en septembre 2015 pour démissionner du Conseil de surveillance, mais pas du poste de PDG.

Mike Poon et Anne-Marie IDRAC
Mike Poon et Anne-Marie IDRAC

Mike Poon et Anne-Marie IDRAC

Et le scénario continue, Casil l'actionnaire chinois sans Mike Poon disparu mais toujours recherché, demande de prévoir pour l'assemblée générale du 1 juin 2016 la distribution de 17,5 millions des réserves en plus des 5 millions de bénéfices de 2015 (au printemps ils voulaient le total de la réerve). On est loin de voir Casil investir les 850 millions promis avec des aides à la 3ème ligne de métro et au futur Palais des Expositions.

Cette fois dès le 25 mai les Présidents de la CCI, de la Région, du Département, de Toulouse Métropole réagissent par un courrier à Anne-Marie Idrac. La réunion est reportée au 28 juin mais d'une part ils ne veulent pas froisser l'actionnaire Casil et d'autre part ils ne pèsent que 40% des actions, tout dépend de l'Etat avec ses 10,01% nous verrons s'il y a un pacte secret ou pas.

Le 28 juin l'assemblée générale marquera un épisode nouveau, les chinois de Casil puiseront-ils dans la cagnotte, les collectivités locales pourront-elles les en empêcher, et que fera l'Etat ce serait bizarre qu'un social démocrate comme Macron ait autorisé celà.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article