Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le quartier de Borderouge, Toulouse

Le quartier de Borderouge, Toulouse

Urbanisme, habitat, aménagements, loisirs, social, culturel, toutes les informations sur le quartier

UNESCO CLASSER TOULOUSE AU PATRIMOINE MONDIAL

 

Le 14 février 2016 nous avons édité ici sur ce blog une approche pour le classement de Toulouse au patrimoine mondial de l'UNESCO. Celà après 10 ans de mobilisation pour la protection du patrimoine bâti, nous avons la prétention de connaître le sujet le Maire lui-même l'a reconnu. Face à l'équipe de sommités payées pour faire ce job on peut se sentir bien petits, sauf que nous, nous connaissons Toulouse depuis l'enfance, pas eux. Nous n'avons pas besoin de feuilleter les catalogues et documentations, pour expliciter nos choix et nous avons rencontré ceux qui ont su obtenir le label pour leur ville pour voir leurs méthodes.

Nous rééditons donc le dossier de février

Le classement de Toulouse au patrimoine mondial de l'Unesco avait fait, durant 10 ans l'objet de questions de journalistes lors d'interviews sur nos actions sur la protection du patrimoine dont les 'Toulousaines'. Mes réponses invariables aux médias étaient la ville à le devoir de protéger le patrimoine historique (il y a des lacunes) et urbain dont font parties les toulousaines, mais pas que... Je rappelai en même temps que Toulouse est une ville qui a besoin de se développer, que le patrimoine doit être  préservé certes, mais sans gêner la modernisation.

Sous l'ancienne municipalité comme avec la nouvelle la destruction d'éléments patrimoniaux est courante. Citons les fondations du palais du Royaume Wisighots du Vième dont Toulouse était Capitale enfouis à jamais dans les fondations de la Toulouse School of Economic sur le site de l'Arsenal (les rois Wisighots contrôlaient de ce palais toute l'Europe du sud y compris l'Espagne jusqu'à la Loire). Pour le château du Narbonnais siège des Comtes de Toulouse l'on a préservé des parties de murs dans les fondations du nouveau palais de justice. Lors de la construction du parking du Capitole c'est l'une des entrées médiévales de Toulouse qui fût définitivement enterrée. Dernièrement lors des aménagements de bords de Garonne place Saint Pierre les bassins de teinture ou étaient traités les tissus avec le Pastel l'une des richesses de notre ville, ont été découverts, et recouverts. L'urbanisme a toujours fait peu de cas du patrimoine de la ville, pourtant quand l'on se rend compte que le tourisme est une manne utile, que l'on veut faire de Toulouse une ville historique classée par l'UNESCO, l'on ne peut pas tout détruire.

Quand l'on voit le peu de mise en valeur de la basilique Saint Sernin et surtout de l'Hôtel Dieu St Jacques tous deux inscrits au Patrimoine Mondial de l'UNESCO dans le cadre de tous ce qui le sont pour les chemins de Saint Jacques de Compostelle, on peut être surpris.

Nos actions pour la protection du patrimoine avaient le soutien de Frédéric MITTERRAND alors ministre de la culture. Il avait chargé conjointement le directeur du Patrimoine de son cabinet et le directeur de la DRAC de Toulouse de ce dossier. Mais il faut bien avouer qu'entre Benyahia l'élu à l'urbanisme qui niait avoir reçu les courriers de la DRAC et les résultats obtenus par un classement faible lors de la révision du PLU, on était loin du compte. En fait l'on se moquait du patrimoine, il fallait du béton, du béton.

Aujourd'hui voyant qu'Albi et Bordeaux sont classés au patrimoine mondial de l'UNESCO, les élus veulent ce label. C'est une bonne nouvelle mais à la lecture des critères pour obtenir le label nous aurons des problèmes, et même si l'on a choisi une équipe prestigieuse pour la présentation du projet à l'UNESCO, ce sera difficile.

Il faut d'abord prouver notre bonne volonté, or le risque de perdre le label pour le canal du Midi est grand, nous avions des obligations auprès de l'UNESCO pour 2016 de classer les abords du Canal pour que l'ensemble soit cohérent. L'enquête publique du 7 avril au 21 mai 2015 menée par l'Etat a échouée, les intérêts particuliers ont eu raison de l'intérêt général. Nous risquons de perdre le label pour le Canal du Midi (ce ne serait pas une première c'est déjà arrivé) pour non respect des engagements de protection de son environnement Bien sûr ce serait un très mauvais signal pour de nouvelles demandes le seul signal positif  de la ville, bien loin du canal mais tout aussi important, Joan Busquet va réaménager le parvis de Saint Sernin.

Pour le canal et les toulousaines les propriétaires ont souvent une courte vue de leurs intérêts, les champs en bordure du canal ont une certaine valeur grâce au classement du canal, mais ils se sont opposé à l'enquête publique pour garder un droit de construire, sauf que le label parti les champs ne vaudront plus rien. De même pour le patrimoine urbain les secteurs toulousains qui seraient classés gagneraient en valeur, il suffit de voir le marché de l'immobilier bordelais avec les échoppes bordelaises l'équivalent de nos toulousaines, elles ont doublé de valeur en 8 ans.

Pour classer la ville, enfin une partie quand on dit qu'une ville est classée c'est un morceau pas plus. Il faut un grand lieu historique remarquable (nous en avons de nombreux), il faut que ce lieu soit entouré d'enfilades urbaines caractéristiques cohérentes de époque et là sur Toulouse c'est difficile avec les libertés de l'urbanisme depuis 50 ans. Il faut aussi que les sites soient dans un état de propreté et de rénovation irréprochable, et là aussi il y a du boulot.

Mais c'est le choix qu'avaient fait Albi et Bordeaux. Les critères respectant ceux de l'UNESCO, de bâtisses remarquables dans un ensemble cohérent, ils ont eu le label.

UNESCO CLASSER TOULOUSE AU PATRIMOINE MONDIAL
UNESCO CLASSER TOULOUSE AU PATRIMOINE MONDIAL

A Toulouse nous avons de très beaux et remarquables bâtiments de diverses périodes, des hôtels pasteliers, des enfilades de maisons toulousaines de qualité dans divers quartiers, des bâtisses anciennes du moyen âge, des ensembles d'immeubles bourgeois sur les boulevards notemment, qui ont tous de grandes valeurs patrimoniales, un centre ville qui fût inscrit en 1972 pour une demande à l'Etat de Secteur sauvegardé, abandonné en 1993.

Mais pour l'UNESCO l'ensemble doit être cohérent, rénové, sans bâtiments modernes insérés dans les bâtis remarquables, rénovés à l'ancienne.

C'est là notre difficulté, l'urbanisme toulousain a laissé des constructions et rénovations débridées de faire. Il est difficile de trouver un quartier de même époque qui correspond au bâti remarquable intégré de référence.

Voici en images la référence d'Albi. Les élus y ont fait un travail de rénovation, et de mise en valeur remarquable, le choix du périmètre en demande de classement l'est tout autant.

C'est sur ces points là qu'Albi, mais aussi Bordeaux, ont obtenu le label de patrimoine mondial de l'UNESCO. Il faut bien choisir, bien mettre en valeur la cohérence proche, sinon c'est perdu.

Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO
Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO
Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO
Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO
Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO
Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO
Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO
Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO
Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO
Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO
Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO
Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO
Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO
Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO
Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO
Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO
Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO
Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO
Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO
Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO
Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO
Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO
Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO
Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO

Albi la cathédrale et la ville ancienne classés au patrimoine mondial de l'UNESCO

Quel est le choix toulousain ? Si l'on constate que Joan BUSQUET va remettre en valeur le parvis de la basilique Saint Sernin déjà classée, projet qu'il faut approuver, il n'y a rien a proximité qui pourrait faire l'ensemble cohérent demandé dans les critères de l'UNESCO pour classer la ville, il n'y a pas cohérence d'époque.

UNESCO CLASSER TOULOUSE AU PATRIMOINE MONDIAL

J'ai une suggestion, mais je ne voudrais pas gêner l'aéropage prestigieux en charge du projet. Ma seule justification est qu'à 71 ans j'ai parcouru la ville dans tous les sens et qu'amoureux du patrimoine je suis attentif, je ne découvre pas la ville sur plan.

Je suggère le secteur de la cathédrale Saint Etienne qui est un ensemble de grand prestige avec le palais épiscopal lui est lié, devenu en partie préfecture. C'est un ensemble beaucoup plus important que la cité episcopale d'Albi, mais pas que...

Un ensemble cohérent autour de la cathédrale est proche pas trop altéré par les constructions modernes. Sous réserve d'examen attentif les rues Tolosane, Mage, Bouquière, Perchepinte, Canard, Merlane, Fermat, des Banquets, avec les places Saint Etienne et Ste Scarbes mais aussi avec réserve la rue Croix-Baragnon pourraient être agrées par l'UNESCO. Après bien sûr une mise en valeur avec rénovation totale des sites, cela va de soit.

Ne vous vexez pas si vous me lisez les élus, vous avez voulu des propositions de la base, en voilà une après analyse, et avoir dialogué avec les services de Bordeaux et d'Albi.

UNESCO CLASSER TOULOUSE AU PATRIMOINE MONDIAL

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article